sellesmp.com Blog La bonne selle antiprostate : comment la reconnaître ?

La bonne selle antiprostate : comment la reconnaître ?

by SelleSMP
selle antiprostate

Vous avez certainement entendu parler de selle antiprostate ou, mieux encore, vous en avez une sur votre vélo. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que ce type de selle a été créé pour résoudre de nombreux problèmes, pas seulement ceux liés à la prostate. Et ce qui peut vous surprendre, c’est de savoir que toutes les selles avec un trou ne les résolvent pas vraiment. Essayons de clarifier les choses, d’accord ?

Les selles communément appelées « antiprostate » sont conçues pour répondre à une variété de problèmes urogénitaux.
Ces problèmes sont les syndromes de piégeage nerveux : picotements et engourdissements génitaux, dysfonction érectile et autres symptômes, tels que les problèmes de prostate (prostatite, valeurs anormales de PSA), priapisme, thrombose pénienne, infertilité, sang dans les urines, torsion du cordon spermatique, apparition de nodules et de durcissements, difficulté à uriner.
De plus, il se peut que vous ayez ressenti de la douleur ou de l’inconfort en selle : ce sont les troubles transitoires de sensibilité génitale les plus fréquents que les cyclistes, hommes et femmes, éprouvent pendant et après le tour de vélo. Le médecin parle de compression de la zone périnéale avec, en conséquence, l’irritation du nerf pudendal, la réduction du flux sanguin et la diminution de l’oxygénation de la zone urogénitale. Le cycliste ne profite pas de son vélo.

De fait, le corps humain n’a pas été conçu pour rester assis sur une selle. Le vélo, en effet, est aussi l’une des causes de blessures par surcharge affectant la zone périnéale et génitale, ce que les cyclistes appellent « le dessus de selle ».

Est-ce pour cela que vous devriez arrêter de faire du vélo ? Absolument pas. Le vélo est accessible à tous et est un exercice physique et aérobique qui a des effets bénéfiques sur le plan cardiovasculaire, ce qui est confirmé par de nombreuses études médicales.
Le cyclisme est l’une des activités les plus pratiquées au monde. Des millions de personnes de tous les âges utilisent un vélo pour se déplacer, s’amuser, se maintenir en forme, faire du sport et du cyclotourisme. Mais alors comment profiter du vélo sans tracas et sans problèmes ? Avec la bonne selle.

Comment doit être une véritable selle de vélo « antiprostate » ?

Tout d’abord, il faut choisir une selle ergonomique, c’est-à-dire avec un canal large et complètement ouvert sur toute sa longueur. Avec ce « trou », quelle que soit votre position, le poids ne pèse que sur les os du bassin (la tubérosité ischiatique) et il n’y a pas de compression de la zone périnéale.

La forme de la pointe de la selle est également importante. Une pointe courbée vers le bas améliore non seulement la maniabilité du vélo mais évite également d’écraser les parties génitales externes lorsque vous prenez des positions très basses sur le guidon.

Enfin, la forme de la surface d’appui est déterminante. La charge accrue sur les os du bassin peut rendre douloureuse et engourdie la zone des fesses. Pour éviter ces désagréments, faites attention à la conception de la surface d’appui et essayez la selle. Les différentes formes sont conçues pour s’adapter à la structure physique et à la posture spécifique de chacun.

Maintenant que vous pouvez reconnaître une bonne selle de vélo « antiprostate », jetez un coup d’œil à nos selles ici. Ou découvrez la recherche médicale (officiellement approuvée par la communauté scientifique internationale) avec laquelle les Selles SMP ont obtenu 5 brevets mondiaux.

You may also like

Cookie

Utilizziamo i cookie per offrirti un sito web innovativo ed entusiasmante. Utilizzando il nostro sito web e accedendo ai contenuti presenti in esso, accetti che vengano trasmessi cookie sul tuo dispositivo. Per ulteriori informazioni, visita la sezioneInformazioni sui cookie

Accetto