sellesmp.com BlogStories Il faut du cran pour le cyclocross et le VTT ! Comme celui de Gosse van der Meer

Il faut du cran pour le cyclocross et le VTT ! Comme celui de Gosse van der Meer

by SelleSMP
Gosse van der Meer

Avec cette moustache qui rebique Gosse van der Meer ressemble à un cycliste d’autrefois, comme ceux qui pédalaient sur des Grands-bis. Et en revanche, Gosse est un athlète du XXIe siècle qui affronte toutes les courses de cyclocross avec le sourire et la bonne attitude !

Nous l’avons interviewé à son retour de course en Chine, encore sur sa Selle SMP Blaster : voici ce qu’il nous a dit.

Comment vous sentez-vous cette saison ?
C’est la deuxième année où je ne dépends plus d’une équipe et je me sens très différent. Je me sens plus en forme parce que je me suis concentré sur l’entraînement, avec mes propres temps et modes, sans devoir nécessairement arriver déjà épuisé pour des courses les plus importantes, comme cela s’est produit dans le passé. J’ai investi sur moi et je me sens capable de donner encore plus.

Parlez-nous de votre voyage aux États-Unis.
Le voyage en Amérique a été tout simplement fantastique ! Ce qui se passe avant et après la course est très différent aux États-Unis. On peut y trouver des courses amateurs intéressantes et de grands festivals de musique. Puis j’ai rencontré beaucoup de gens formidables et j’ai pédalé sur les plus belles routes pour VTT que j’aie jamais faites !

Et sur les courses en Chine, que nous racontez-vous ?
faire une course en Chine, c’est très différent ! Les temps de trajet sont très longs. Il m’est arrivé de voyager trois jours entre deux courses. Et qui aime rester assis dans l’autocar si longtemps ?

Personne, bien sûr ! Et à quoi pensez-vous dans ces moments-là ?
J’essaie toujours de me reposer le plus possible, mais le plus important est de rester heureux : continuer à m’amuser et ne pas m’ennuyer. C’est ma grande force : être toujours heureux et positif !

Gosse van der Meer
Et ça se voit : vous souriez toujours sur vos photos ! Vous n’avez jamais l’air fatigué ou déçu. Avec votre philosophie, que recommanderiez-vous aux jeunes qui veulent faire du cyclocross ?
Je vous conseille de vous amuser ! Peu importe si vous tombez (vous ne vous blessez pas si vous savez comment tomber à l’entraînement). Pédalez sur votre cyclocross autant que vous le pouvez et imposez-vous des défis. Commencez sur de très petits trajets et essayez d’y passer le plus de temps possible. De cette façon, vous deviendrez habile sur le vélo, vous apprendrez à prendre de bons virages et à connaître le vélo.
Pour être honnête, je ne me souviens pas de combien de fois je tombe à chaque saison : à l’entraînement, j’essaie juste de dépasser mes limites et de les connaître pour réussir à les surmonter !

À suivre…

You may also like

Cookie

Utilizziamo i cookie per offrirti un sito web innovativo ed entusiasmante. Utilizzando il nostro sito web e accedendo ai contenuti presenti in esso, accetti che vengano trasmessi cookie sul tuo dispositivo. Per ulteriori informazioni, visita la sezioneInformazioni sui cookie

Accetto